mercredi 4 novembre 2020

Sous la lumière d'Hélios

 Un roman de Dominique Lémuri, publié chez Armada éditions.

Présentation de l'éditeur :

2420. Eltanis, planète synchrone en orbite autour de Gliese 581, à vingt années-lumière de la Terre. Une colonie humaine de quelques milliers d’âmes s’y est établie et accueille un nouveau contingent de pionniers. Parmi eux, Clara MacQueen, une jeune télépathe au lourd secret, qui devra se battre pour survivre.

Quels mystères ce monde recèle-t-il sous son crépuscule permanent ? Quelles étranges formes de vie, dangereuses et envahissantes, croiseront la route de Clara ?
Et surtout, qu’est le Vood ?

Pour le découvrir, embarquez pour Eltanis !

Pour avoir voulu sauver sa mère des hommes venus racketter ses parents, Clara est devenue une cible mouvante. Sa seule façon de survivre est de quitter la Terre avec un premier contingent de colons. Plus que le fait de rendre service aux parents de la jeune fille, qui ont travaillé pour la mission spatiale, ce sont les nanoéléments de Clara qui en font une recrue de choix et lui assurent une place à bord. Elle embarque donc, sans savoir si cela sauvera ses parents, pour se réveiller trois siècles plus tard dans un système solaire étranger et découvrir que d’autres colons, partis plus tard, ont profité d’avancées technologiques qui leur ont permis d’arriver plus vite et de fonder une société dans laquelle il va falloir se fondre.
J’ai l’impression de n’avoir plus lu de planet opera depuis très longtemps et renouer avec le genre par le biais de ce roman, autant récit d’aventures que de science fiction, fut un plaisir. Sous la lumière d’Hélios conte à la fois l’histoire d’une femme qui se construit malgré les traumatismes et celle d’une humanité déracinée qui cherche sa place sur une nouvelle planète. Plus qu’un récit de colonisation, c’est un roman d‘apprentissage.
Le départ de Clara a été brutal, entre la violence de l’attaque qu’elle a subie et de sa propre riposte, puis le déchirement de la séparation d’avec ses parents, elle est encore à vif. Elle n’a pas choisi de partir et se retrouve sur une autre planète, élément d’un équipage dont tous les membres se connaissent déjà pour avoir été entraînés ensemble. En outre on attend de Clara qu’elle use d’un pouvoir qu’elle considère avec méfiance. A-t-elle encore la possibilité de faire ses propres choix et de construire son avenir ?
Ce roman est très prenant. Composé de quatre parties que l’on peut comparer à différents épisodes, il est très visuel et pourrait se décliner en série télévisée tant ses multiples arcs s’y prêtent. Il ne laisse pas au lecteur le temps de s’ennuyer. Les aventures de Clara ne manquent pas de rebondissements. Avec elle, on apprend à connaître Eltanis et les différents peuples qui l’habitent, la jeune femme se trouvant vite, de par sa nature et les circonstances, à la croisée entre ces peuples. Elle a des liens avec tous, mais pourtant n’appartient pleinement à aucun d’entre eux. J’ai aimé la voir évoluer et se battre pour son indépendance sans pour autant oublier ceux qui lui sont chers.
L’autrice a beaucoup travaillé ses personnages, refusant de les laisser tomber dans les clichés. Ils sont intelligents, intéressants, et malgré leurs opinions divergentes et les différences culturelles qui ont été creusées par le temps ou la façon de vivre, ils savent qu’ils doivent coopérer pour survivre. C’est cela, aux antipodes de ce qui se fait en général (parce que les oppositions sont censées apporter une dynamique plus virulente), qui m’a le plus séduite dans cette histoire. L’autrice gère son scénario de manière originale. C’est de la SF positive qui donne de l’espoir. Pour autant, les problèmes ne disparaissent pas d’un claquement de doigts, mais les gens peuvent apprendre à s’entraider même s’ils veulent vivre de manière différente. Cette notion est vitale de nos jours.
J’ai aussi été très intéressée par la façon dont chaque peuple appréhende son futur sur cette planète. Les sociétés qu’ils ont formées sont toutes intéressantes à décortiquer. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaise vision, juste différentes façons de s’adapter et de comprendre son environnement. Ce qui nous rassemble est précieux, mais ce qui nous différencie mérite d’être partagé.
Le roman est enrichi d’un portfolio. Le lecteur peut ainsi admirer les portraits des personnages, quelques vues d’Eltanis et découvrir les engins spatiaux dans lesquels se déplacent les personnages. Cela permet de s’immerger encore davantage dans l’histoire.
Sous la lumière d’Hélios est un bon roman, plein de suspense et d’action, avec lequel j’ai passé un excellent moment.

Catégorie hors système solaire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire