dimanche 20 juillet 2014

Rémiges de cendre

Une nouvelle de Julien Chatillon-Fauchez, publiée en numérique dans la collection e-courts de chez Voy'el.


*


remiges_de_cendre




L'univers est un lieu étrange, et Atarashi Hiroshima l'une de ses composantes. Planète dévastée par un hiver nucléaire, elle est morte pour toute vie depuis des siècles. Seules ses richesses minières attirent désormais les prospecteurs, qui font fi des radiations.


Pourtant, dans le silence ouaté des cendres irradiées, Atarashi Hiroshima préserve une confidence de l'univers.



Sur Atarashi Hiroshima, une planète figée dans un hiver nucléaire, une femme mène des recherches pour le compte d’une grande compagnie minière, jusqu’à son accident. Hallucination ou réalité, il lui semble faire alors une découverte hors du commun.
Il se dégage de ce court et poétique récit de planet op une beauté tranquille et sereine, cotonneuse, hors du temps. C’est presque magique. D’une certaine façon, son aspect apaisant m’a fait penser à Clamatlice de Vanessa Terral, mais en plus éthéré. J’ai aussi songé à l’excellent recueil Sanshôdô de Jean Millemann.
J’ai beaucoup apprécié ce texte très japonisant, dans lequel, pour qui sait contempler, la beauté, l’équilibre et le divin se révèlent au cœur d’un milieu tout ce qu’il y a de plus hostile. La communion de la narratrice avec cette planète oubliée, détruite par la folie humaine, est magnifique et rejaillit par empathie sur le lecteur, lui laissant un sentiment de paix une fois la dernière phrase lue.


Pour vous faire une idée, lisez également la chronique de Lune.


*


logo_vert JLNN

Aucun commentaire:

Publier un commentaire