lundi 20 août 2018

Mort sur la baie, Ana l'étoilée 3

Un roman d'Ophélie Bruneau, aux éditions du Chat Noir.

Chroniques des tomes précédents :

Présentation de l'éditeur :
C'était juste une formalité pour Jayesh et moi, en vacances forcées à la campagne : quelqu'un à rencontrer à Cardiff, une simple vérification à faire, et pourquoi pas une sortie en ville ? Mais voilà, rien n'est simple dans ma vie de sorcière. Au lieu de profiter de la soirée, nous voilà pris dans une course contre la mort, traquant une sirène irlandaise à travers la capitale galloise infestée de monstres. Mes récents cours de magie suffiront-ils quand le passé resurgit sous sa forme la plus angoissante ? Ou devrai-je, pour sauver ceux qui m'entourent, accepter une alliance contre nature ?

ATTENTION, si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes, ne lisez pas cette chronique. 

Mise au vert au Pays de Galles, Ana se remet difficilement des événements du tome précédent. Elle attend qu’on lui confirme qu’un retour à Londres serait sans danger pour elle et son compagnon. Profiter de son couple tout neuf et apprendre la magie du Petit Peuple ne l’empêche pas de trouver le temps long. 
Retrouver Ana est un peu comme retrouver une vieille amie. J’aime beaucoup cette sorcière moderne, aussi humaine qu’attachante. Ana est un personnage sympathique. Outre le fait qu’elle est une sorcière cartésienne et une amatrice de thé, ce qui suffirait à me la rendre aimable, elle est aussi une jeune femme courageuse, altruiste, prompte à se battre pour ce en quoi elle croit et les gens qu’elle aime (et même ceux qu’elle n’aime pas si la cause est juste). On a envie de la soutenir et de la voir réussir. On s’inquiète pour elle quand son impulsivité et sa bonté d’âme la poussent à se jeter au devant du danger. 
Une fois de plus, sa compassion ainsi que son sens des responsabilités vont la mettre dans une situation délicate et la lancer dans une nouvelle course contre la montre dans laquelle des vies dépendent de sa capacité à retrouver un artefact magique. Ana fonce tête baissée et donne tout ce qu’elle a, c’est aussi pour ça que je l’aime tant. 
Comme on ne change pas une formule qui fonctionne, ce tome est court et enlevé. Il est un peu moins intense que le précédent, ce qui me convient parfaitement, mais on n’a pas pour autant le temps de s’ennuyer. Et puis il est agréable de voir évoluer la relation d’Ana et Jayesh. Tant bien que mal, le jeune homme doit composer avec le monde surnaturel qui est le lot quotidien de sa compagne. Il est touchant de le voir la soutenir et l’aider autant qu’il peut, même s’il n’approuve pas ses choix. 
La façon dont Ophélie Bruneau incorpore l’occulte à notre monde me plaît. Elle n’en fait jamais trop et elle utilise toujours à bon escient le lieu où elle place son intrigue. Ici elle nous mène à la rencontre de créatures surnaturelles typiques tout en leur donnant une vraie place dans son intrigue. 
Cette série est rafraîchissante à bien des égards et je l’aime beaucoup. J’ai hâte de lire le prochain tome, même s’il s’agit du dernier.

Ce roman compte pour la lettre O (en joker) du Challenge ABC imaginaire 2018.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire