dimanche 9 juin 2013

À n'importe quel prix

Une nouvelle de Claire et Robert Belmas publiée chez Armada éditions. Uniquement disponible au format numérique.


*



*




Joan est une profileuse d'élite. Aucune énigme ne résiste à ses pouvoirs psioniques et là, elle est sur une grosse affaire : il s'agit de démêler si les vagues de meurtres qui ensanglantent les mégalopoles sont le résultat d'une criminalité banale ou d'une influence extra-terrestre. Et le Vatican paye si bien qu'elle a pu s'offrir un corps tout neuf pour échapper in extremis à la déchéance et à la mort. Joan triomphe. Mais qui peut prétendre contrôler son destin ?



Claire et Robert Belmas nous entraînent dans une nouvelle futuriste largement mâtinée de polar, un texte de qualité vraiment prenant et qui se lit trop vite.
Dans le monde qu’ils nous décrivent, les villes sont devenues des Hypercités saturées dans lesquelles l’approvisionnement en énergie et la violence sont des problèmes majeurs, en plus des pluies acides. C’est un futur terne, un peu crasseux et effrayant qui se dévide avec la bobine du récit et ce n’est pas pour autant déplaisant car c’est plausible. Puis, cela ne gâche rien, l’histoire a aussi une dimension humaine qui la rend touchante.
Joan est une profileuse d’exception, mais elle a un souci : elle vieillit, sans espoir de régénération cellulaire. Le père Laniel a un problème que seule Joan pourrait résoudre. Et s’ils trouvaient tous les deux un terrain d’entente ?
A côté de cela une prostituée russe droguée jusqu’à la moelle pleure ses malheurs sur son concerto inachevé…
Entre horreur et science, violence quotidienne dans une cité surpeuplée et spectre d’invasion extraterrestre, deux histoires s’entrecroisent. Sont-elles vraiment liées ? Vont-elles se recouper ?
Certes, on dira que c’est un peu prévisible sur les bords, mais ça reste un récit aussi vif qu’entraînant, émouvant et surtout bien construit, avec de nombreux clins d’œil, notamment, pour le plus visible, une référence à Jack l’éventreur.
Ce texte m’a beaucoup plu et je ne peux que vous en conseiller la découverte.


logo3

Aucun commentaire:

Publier un commentaire