dimanche 1 avril 2018

Il sera une fois...

Un recueil de nouvelles de Southeast Jones, publié chez Séma éditions.


Présentation de l'éditeur : 
"Il sera une fois" vous invite à rêver demain : de l'humain au surhumain, de notre insignifiante petite planète aux confins de l'univers et au-delà, Southeast Jones vous convie à découvrir ses visions d'avenir au travers de quinze contes étranges, drôles ou inquiétants. Ces histoires hors du commun vous fourniront nombre de réflexions sur les futurs possibles imaginés par l'auteur : quelle serait votre réaction si vous appreniez qu'il y a bien une vie après la mort ? Qui est ce Père Noël un peu bizarre que l'on voit le 24 décembre sur Carabistouille IV ? Quelles pourraient être les conséquences de la victoire des mutants contre le genre humain ? Quelles traces garde-t-on quand on a été avalé par un ogre ? Que faire si, pour sauver la Terre, il fallait détruire l'Humanité ? S'inspirant du "Golden Age of science-fiction", l'auteur vous ouvre grand les portes de ses univers.

Sommaire : 
  • Barbares !
  • Contrat
  • Émancipation 
  • Divergence d’opinion
  • Question de foi
  • Rétrocession
  • Jonas
  • Trip
  • Grand-Veille
  • Notre-Dame des opossums
  • Début de semaine
  • Le C.R.I.M. était presque parfait
  • Le temps du repos 
  • Noël Lointain
  • Les enfants de nos enfants

Il sera une fois… Ce titre évoque des contes du futur, une étendue de possibles. Il est surtout la marque d’une filiation, l’héritage d’un lecteur vorace qui a su se nourrir des grands classiques de la science-fiction pour nous proposer à son tour ses visions, ses problématiques, de futurs potentiels. Southeast Jones nous propose une SF plurielle, plus clinique que cynique, mais toujours intéressante. Ses textes courts se lisent d’une traite et, si j’en connaissais déjà certains pour les avoir lus dans les anthologies des Artistes fous, je les ai relus volontiers. Je pense notamment à Notre-Dame des opossums, Le Contrat et Jonas, récits qui m’ont beaucoup marquée à ma première lecture.
Si j’ai apprécié Barbares ! la nouvelle d’ouverture, j’en avais vu venir la chute, ce qui m’a un peu désappointée. Ce n’est pas très objectif, car c’est un bon texte, il souffre juste du fait que les grands lecteurs sont moins tolérants avec ce qu’ils ont déjà pu voir de trop nombreuses fois. Il s’agit toutefois d’un des textes les plus classiques du recueil et je vous encourage à passer outre cette possible impression de déjà-lu. Vous trouverez par la suite des récits moins convenus.
Chaque texte est accompagné d’une illustration, ce qui permet de se mettre tout de suite dans l’ambiance. Entre autres aventures, vous testerez une invention mystérieuse dans Le C.R.I.M. était presque parfait, vous assisterez à une guerre absurde dans le très caustique Divergence d’opinion, vous rencontrerez un pape et des extraterrestres dans Question de foi et vous serez peut-être même avalé par un ogre…
Au fil des nouvelles, des références littéraires se croisent, des problèmes se posent et des idées sont semées. J’ai plié ce recueil en deux jours, c’est dire s’il se lit vite (je suis d’ordinaire plus parcimonieuse avec les nouvelles). Pour autant, ce sont des histoires distrayantes mais qui donnent à réfléchir, elles éclosent lentement et demeurent vivantes bien après lecture.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire