mardi 16 août 2011

Masques

Un roman fantasy de Patricia Briggs, publié chez Milady.

Sachant que Masques est le tout premier écrit de Patricia Briggs, je m’attendais à quelques maladresses et j’avais pris le parti de ne pas m’en formaliser outre mesure. Je suis toujours assez indulgente avec les écrits de jeunesse quand les auteurs ne les renient pas alors même qu’ils sont bien conscients des défauts de leurs premiers travaux .
La préface donne le ton. Oui, Briggs se rend compte de tout ce qu’il y aurait à changer dans son texte, mais elle l’accepte avec ses imperfections et lui conserve une certaine tendresse, laissant l’essentiel de l’histoire intact. (Je me dis quand même que s’il n’y avait quasiment pas de descriptions dans l’original, ça devait être spécial vu le résultat… Mais bref.)
Et moi, la grincheuse de service, toujours à l’affût de la moindre petite erreur, j’ai quand même fini par embarquer… Pourtant il y en a, des défauts, de ceux qui m’agacent au-delà du raisonnable en général… Les personnages sont très stéréotypés et ne sortent jamais de leur rôle, ils sont manichéens au possible, même celui de Loup, censément trouble, est en fait clair comme de l’eau de roche… Et l’histoire, bien sûr, suit le même chemin sans nuance. Un peu naïve par moment et très prévisible du début à la fin, j’ai vite cessé d’attendre un retournement de situation… L’intrigue manque cruellement de structure, il y a de nombreuses facilités scénaristiques, incohérences et j’en passe…
Néanmoins, le plus tranquillement du monde, j’ai puisé une bonne dose de patience pour supporter les longueurs et les délires bucoliques de camping sauvage qui émaillent le récit… Car il ne s’y passe pas grand-chose en fait, mais tout de même assez pour ne pas perdre mon attention en route. Je dois le reconnaître, Patricia Briggs est définitivement une bonne conteuse, elle l’était déjà à ses débuts.
J'ai apprécié ses petites histoires dans l'histoire, même si ça casse un peu le rythme, l'univers qu'elle a créé avec ses mythes et ses codes, même s'il aurait pu être plus et mieux développé, et l'atmosphère chaleureuse qui de dégage de ce récit.
J’ai parfaitement conscience que pour tous les défauts majeurs que j'ai évoqués j’aurais pu détester cette histoire, pourtant ce n’est pas le cas. Je ne sais comment Patricia Briggs réussit toujours à me rendre ses personnages sympathiques, mais elle y arrive, même dans leurs atermoiements (et ceux de Loup sont pourtant particulièrement agaçants parfois), même sachant qu’ils ne sont pas nuancés pour deux sous et que c’est quelque chose qui m’exaspère en général, je n’ai pas pu les détester… Allez savoir pourquoi, je me suis attachée à Aralorn et l’ai trouvée mignonne dans ses tentatives d’apprivoiser Loup… Moi qui suis pourtant d’une nature plutôt cynique… Et même les seconds rôles, méchants comme gentils (oui pas de demi-mesure, n'oubliez pas) ont éveillé mon intérêt.
Et cette histoire sans prétention, qui ne manque pas de faiblesses au niveau narratif et même stylistique, est finalement plutôt bien passée si j’excepte le début qui a été laborieux à cause des répétions (j’avais décidé de refermer le livre si elle redisait encore qu’un mage humain ne pouvait pas se métamorphoser… Une chance pour elle, c’était la dernière… Oui, je considère que c’est une chance de ne pas finir dans la liste des rares auteurs dont je n’ai pas pu finir un livre.)
Les habitués de fantasy, ceux qui recherchent plus de subtilité, d'originalité ou d'action n'y trouveront sans doute pas leur compte. Mais pour moi ce fut un assez bon divertissement.
Il se dégage de ce roman une impression chaleureuse et conviviale qui me laissera quand même un bon souvenir et qui me fera lire la suite un de ces quatre, même si ce n’est pas une priorité. J’espère toutefois que, comme cette suite a été écrite plus tardivement, qu'elle n'avait pas été publiée à l'époque et que l'auteur l'a corrigée récemment, Patricia Briggs aura sans doute eu moins de scrupules à la remanier plus en profondeur et que le récit en sera donc plus structuré et moins prévisible.

Ce livre a été lu dans le cadre du club de lecture de Vampires et Sorcières.
Et comme je suis fainéante et pas fichue d'écrire des avis en ce moment, je vais le compter pour le défi lecture également.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire